Metamorpho : reconnaissance d’empreintes palmaires pour la police

L’identification automatique des empreintes digitales est maîtrisée de longue date par les logiciels utilisés par la police mais cà n’était pas encore le cas pour les paumes. Pourtant les enquêteurs relevaient les traces de paumes sur les scènes de crimes et délits depuis des années sans pouvoir les comparer informatiquement. L’arrivée du logiciel Métamorpho va permettre de faire grimper le taux d’identification.

Créé par Sagem sécurité, le logiciel Metamorpho permet désormais aux policiers d’intégrer les traces et empreintes palmaires dans le FAED (Fichier Automatisé des Empreintes Digitales) qui ne permettait donc jusqu’à présent que de comparer les traces ou empreintes de doigts laissées sur les scènes de crimes ou de délits.

Le principe de reconnaissance d’empreinte reste le même:  le logiciel Metamorpho quadrille la paume de la main en 16 zones de la taille d’une empreinte digitale. Comme pour la reconnaissance des empreintes digitales, pour pouvoir affirmer qu’une empreinte de paume ou trace relevée sur une scène de crime ou de délit appartiennent à une personne fichée par la Police il faut qu’il y ait au moins 12 points qui correspondent parfaitement à l’empreinte qui a déjà éventuellement été numérisée dans le FAED (Fichier Automatisé des Empreintes Digitales). Metamorpho présente alors 25 profils suspects de sa base de données qu’un traceur (un policier spécialisé) analyse pour donner ses conclusions d’enquête.

En Allemagne, le logiciel Metamorpho de reconnaissance d’empreinte palmaire à fait bondir de 30% le taux d’élucidation de crimes ou de délits.

A voir:

Laisser un commentaire