Un appareil pour recolter de l’énergie en marchant

L’idée de récupérer de l’énergie en marchant, c’est à dire de produire de l’électricité avec la marche, n’est pas nouvelle. Mais du concept à la technologie opérationnelle, il y a un pas (c’est le cas de le dire) assez important à franchir !

Des scientifiques britanniques ont pourtant réussi à mettre au point un dispositif qui convertit le mouvement du corps en électricité, dans le but d’alimenter ou de recharger de petits appareils électroniques portées sur soi.

Typiquement, cela permettrait d’accroitre l’autonomie des batteries d’un smartphone ou de tout autre gadget high-tech de plus en plus gourmand en électricité !

Le dispositif vient d’être présenté dans l’édition de juillet 2012 du journal scientifique Smart Materials and Structures : il a été conçu pour être porté sur le genou et transformer l’énergie produite par les mouvement de la marche en signal électrique. On aurait pu penser que c’était le poids des pas (sous les pieds donc) qui servirait à produire de l’électricité, mais c’est bien le mouvement de balancier des genoux qui génère cette production d’électricité.

Bien qu’on pense bien entendu à un usage grand public, ce sont très certainement les soldats qui bénéficieront en premier de cette technologie innovante pour recharger les batteries. En effet, le journal indique que ce module pourrait être utilisé pour réduire le nombre de batteries portées par les soldats en patrouille, dont le poids peut atteindre 10 kg chacune… Quand on connait également les budgets des armées, on comprend aussi que les programmes de développement de nouvelles technologies bénéficient souvent en premier lieu aux troupes des armées.

Le dispositif a été créé par des chercheurs des universités de Cranfield, Liverpool et Salford, avec…. à l’origine un financement du ministère britannique de la Défense . Cependant les chercheurs pensent qu’il pourrait être vendu environ 12 euros à terme, ce qui rendrait cette technologie abordable au grand public ! Bonne nouvelle donc !

 

Comment cela fonctionne ?

L’équipement utilise des matériaux piézoélectriques (ce qui n’a rien de nouveau en soi) mais avec une nouvelle manière d’exploiter les mouvements du corps pour générer du courant :

Un anneau extérieur, dont le mouvement est calqué sur celui de l’articulation du genou, est monté sur un système récupérant de l’énergie appelé bimorphe. Sous l’effet du mouvement, le bimorphe subit des vibrations qui se transforment en énergie électrique.

Actuellement, le dispositif peut récupérer environ deux milliwatts de puissance, mais les chercheurs estiment pouvoir dépasser les 30 milliwatts avec quelques ajustements. Une telle énergie sera alors suffisante pour alimenter de petits appareils comme des GPS ou des pacemakers.

Laisser un commentaire